Margaux Moritz

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/3

Hestia, 2021. 5x5x5 cm. Filaments plastique, impression 3D.

Je suis étudiante en quatrième année à l’ENSAD Nancy. Je vis et travaille entre Metz et Nancy. Hestia, maison porte bonheur, comme son nom l’indique a pour prétention d’apporter le bonheur et la solidité du foyer à son propriétaire. L’objet ne doit pas être transporté, mais disposé à l’intérieur même de la maison. Il devient ainsi le protecteur même de l’âme de l’habitation, comme sa version réduite. L’idée du porte-bonheur renvoie à une attitude de pourquoi pas, on ne sait jamais, peut être que... La personne donne ainsi à l’objet matériel des caractéristiques en quelque sorte mystique. Hestia, le nom du produit, renvoie à une stratégie marketing comme pour Ikea à ses meubles. Il s’agissait de conférer à l’objet une aura mystique par le recours au nom de la déesse du foyer et du feu sacré. Je voulais développer ces portes bonheurs à travers une vision industrielle par l’utilisation du plastique. Il se crée un paradoxe entre la solidité qu’on veut à notre foyer et le recours au plastique connu pour son caractère consumériste.