Eva Prusiewicz

press to zoom

press to zoom
1/1

Fantôme, 2021. 192 x 115 cm. Plexiglass, vernis et colle vinyliques, brique.

Étudiante en 4ème année à l’ENSAD de Nancy 1998, classe préparatoire à Paris puis ENSAD Nancy. De nombreux éléments nous entourent et on ne peut pourtant pas tous les percevoir. Les sentiments, les forces, les ressentis, les dynamiques, les émotions et le sensible sont tant de sujets imperceptibles. Comment transmettre une idée de ses forces invisibles ? Mon travail s’est avant tout orienté vers l’intime et l’expérience personnelle. Mes peintures évoquent des moments de doutes ou de divagation comme un journal du sensible. J’ai récemment fait le lien entre la volonté de transparence dans mes travaux et ma volonté d’être transparente, de vouloir tout montrer dans la limite de la compréhension d’autrui et ainsi jouer sur cette ambiguïté. J’ai travaillé des peintures qui incitent à chercher la composition par le mouvement et la lumière révélant après une certaine attention ce qu’elles ont à dire, car beaucoup de choses ne se livrent pas directement.